Sport#3 – Mes conseils pour débuter la course à pied 🏃🏼‍♀️

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour aborder un peu plus en détail un sport qui me tient à cœur et qui n’est autre que la course à pied. J’en avais un peu parlé dans mon article « Mon rapport au sport » mais c’est l’une d’entre vous (merci à toi Allie ;)) qui m’a très gentillement soufflé l’idée d’exposer quelques conseils pour débuter la course à pied.

Cela va faire bientôt 6 ans que j’ai démarré seule la couse à pied et que je la pratique toujours ainsi, en tant que loisir et surtout pour le plaisir. Je n’ai jamais eu l’ambition de m’inscrire dans des courses officielles et de me préparer à ce genre d’événement. C’est pour cela que je tiens à préciser que je pratique une activité sportive régulière (3 à 4 activités par semaine, dont une séance de course à pied), je ne suis donc pas une professionnelle : ces petits conseils sont loin d’être exhaustifs, d’être techniques et n’ont pour unique but que de vous faire partager mon expérience.

👉🏼 Conseil n°1 : Ne pas se lancer « à la légère » : se préparer physiquement et mentalement.

Avant de se lancer dans la course à pied (ou dans toute autre pratique sportive), je pense qu’il est primordial de préparer son corps et sa tête à l’effort physique (et encore plus si il s’agit d’une activité cardio). Il est tout aussi important de savoir pourquoi vous souhaitez vous lancer. (Est-ce pour perdre du poids, essayez un nouveau sport, pour tout simplement vous dépenser ou même rencontrer de nouvelles personnes?)

Je me souviens que lorsque j’ai commencé la course à pied, je pratiquais un peu de fitness à la maison (surtout des séances de l’émission Gym Direct) que je complétais par du vélo elliptique de manière très occasionnelle. Mine de rien, ces séances que j’ai réalisé pendant quelques mois ont mis mon corps dans de bonnes conditions dans l’idée de pratiquer un effort physique un peu plus intense. C’est à ce moment là que j’ai voulu « aller plus loin » dans ma pratique du sport en le pratiquant dehors car je suis une personne qui apprécie beaucoup de prendre l’air.

👉🏼 Conseil n°2 : Réfléchir à un lieu de pratique.

Lorsque l’idée de courir nous vient à l’esprit, il est tout aussi important de savoir à quel(s) endroit(s) on va la pratiquer.

Dans mon cas, cela s’est fait assez naturellement car, habitant au bord de la mer, l’idée de pratiquer une activité sportive dehors tout en profitant de ce cadre idyllique sans avoir besoin d’y accéder en voiture m’a plu. J’ai tout de suite penser qu’un paysage que l’on apprécie ne pouvait m’apporter que des bienfaits dans la pratique d’un sport.

img_9874L’avantage du running est le fait qu’il puisse se pratiquer partout : que ce soit sur une route, une plage, des chemins, autour d’un terrain de football, dans un parc… Mais, ce qui me semble essentiel pour débuter est de choisir (selon ses possibilités) un endroit  peu accidenté (relativement plat), sécurisé et assez fréquenté par des promeneurs ou autres joggeurs (surtout si l’on court seul) : cela est toujours plus rassurant.

👉🏼  Conseil n°3 : Choisir une tenue adaptée pour soi, pour assurer sa sécurité et celle des autres :

Même si votre pratique n’est qu’occasionnelle, il est très important de s’équiper un minimum. A plusieurs reprises, j’ai lu que le fait de choisir une tenue confortable et dans laquelle on se sente bien (même esthétiquement) était une véritable source de motivation et je suis bien d’accord sur ce point.

Il ne va pas sans dire que de s’équiper d’une paire de basket adaptée à votre pied et à l’activité que vous souhaitez réaliser est primordial. N’hésitez pas à vous faire conseiller surtout pour l’achat de vos premières basket auprès d’un professionnel de vente ou d’une personne de votre entourage qui pratique le running car une paire de basket diffère aussi par rapport au type de sol que vous allez emprunter durant votre future pratique. Ce n’est pas parce que le prix de la paire de basket est élevé, qu’elle sera la plus performante et la plus confortable pour vous.

image

Choisissez des vêtements dont les matières vous semblent les plus confortables (polyester, coton). Adaptez votre tenue en fonction des saisons (une alternative hivernale et estivale suffit amplement). Le port d’une brassière adapté à la course et à la morphologie pour les filles est indispensable pour assurer le maintien et le confort de votre poitrine pendant l’effort. Préférez des vêtements de couleurs vives afin d’être vu par les autres usagers (surtout si vous pratiquez la course sur route).

J’insiste un peu sur le fait que le choix de ses vêtements passe aussi par le fait d’assurer sa sécurité mais aussi celle des autres car nous sommes jamais à l’abris d’un danger même si l’on veille à bien courir du bon côté de la route sans empiéter sur les voies de circulation. Il existe des vêtements de couleurs fluorescentes qui permettent aux joggeurs d’être vus par les autres usagers. Depuis quelques années, mon grand indispensable en la matière est le coupe-vent, idéal pour être vu et très agréable à porter car il est léger tout en permettant d’éviter les courants d’airs pendant la course.

image

👉🏼 Conseil n°4 : Se fixer des objectifs réalisables pour qu’ils deviennent durables :

Cela peut paraître logique mais, il est important de se fixer un objectif réalisable pour débuter et pour progresser dans le temps.

D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai progresser par « palier » : j’ai toujours couru en écoutant de la musique, je me rappelle que lors de mes premières séances, j’essayais de courir le temps d’une chanson, puis, petit à petit, j’ai couru le temps de plusieurs chansons.

Rapidement, j’ai voulu avoir une donnée un peu plus concrète de mes séances, je me suis muni d’un podomètre qui m’a permis d’afficher les kilomètres que je parcourais. J’ai franchi des paliers de deux kilomètres en quelques mois : mes premières séances duraient deux kilomètres, puis 4 km tout en essayant de réduire les moments de marches. Je ne suis pas persuadée que toutes les données chiffrées soient la seule source de motivation pour progresser dans la course à pied, mais, celle du kilométrage m’a apporté beaucoup de repères dès le début. C’est entre autre grâce au nombre de kilomètres que j’ai pu m’apercevoir de mes progrès. Ne possédant pas de smartphone à l’époque, j’utilisais effectivement un podomètre mais pour ceux qui souhaitent se munir de leurs téléphones, il existe bien entendu des applications dont les fonctionnalités de base sont gratuites : j’ai toujours utilisé celle de Runtastic dont je suis satisfaite, mais, il en existe beaucoup d’autres que ce soit sur Android ou sur IOS.

👉🏼  Conseil n°5 : Ne pas bouder les échauffements et les étirements :

Encore une fois, ce conseil peut paraître bête mais le fait de s’échauffer rien que cinq petites minutes avant de commencer sa séance permet d’anticiper d’éventuelles courbatures et points de côtés. Ces gênes occasionnées sont vraiment contraignantes et peuvent petit à petit, vous « gâcher » votre séance.

image

Il en est de même pour les étirements que je réalise toujours aujourd’hui à plusieurs reprises à des moments précis de ma séance afin de reprendre mon souffle. J’étire surtout mes jambes : sur une rampe d’escalier, je profite d’étirer pendant une petite minutes une jambe après l’autre jusqu’à ce que je ressente un étirement complet (généralement, je m’arrête lorsque ma jambe commence à trembler).

image

👉🏼  Conseil n°6 : Suivre son instinct et écouter son corps :

L’ultime conseil que je pourrai donner (et pas des moindres !) est d’écouter son corps et de suivre son instinct. Nous sommes tous différents : nous avons une vision du sport bien différente également et la progression de chacun sera elle aussi différente. Les progrès seront rapides pour certains et pour d’autres le seront un peu moins : mais qu’importe, même si le running n’est pas le sport de votre vie, tant que vous le pratiquez avec plaisir, c’est le principal.

C’est bien pour cela que le fait de progresser à son rythme est important : vouloir courir pendant une demi-heure cinq fois par semaine alors que vous n’avez jamais pratiqué de sport est de loin d’être une bonne idée : cela vous dégoûtera plus qu’autre chose de la course à pied (ou même de n’importe quel sport). Je suis aussi convaincue qu’il est indispensable d’avoir des périodes « d’arrêt » comme pendant l’hiver ou lors de périodes trop chaudes en été (évitez de courir par des températures de plus de 25°C par exemple).

N’essayez pas de battre des  records ou de trop vous focalisez sur ce que l’on peut voir sur les réseaux sociaux : progressez à votre rythme, en vous dépassant un petit peu plus à chaque fois et c’est à ce moment là que cette pratique vous deviendra bénéfique et qu’elle s’instaurera petit à petit dans votre vie.

J’espère que ces petits « conseils » auront pu vous aiguiller afin de démarrer la course à pied dans de bonnes conditions. Encore une fois, gardez en tête que vous courez pour vous faire plaisir, c’est ce qui est le plus important ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sport#2 – J’ai testé : le challenge sportif de Lotus & Bouche Cousue : mon bilan 💪🏼

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour parler du challenge sportif de l’e-book healthy de la blogueuse Lotus & Bouche Cousue (de son vrai nom Ophélie 🙂) que je viens tout juste de terminer. J’avais évoqué brièvement ce challenge dans mes favoris de cet hiver (à cette période, j’étais rendu à un peu plus de la moitié de celui-ci) et cela me tenais à coeur de vous présenter mon bilan dès ce challenge complètement achevé.

Capture d'écran 2017-03-18 18.50.21
Crédit photo : Lotus Bouche Cousue

Avant de parler de mon ressenti, je voulais déjà vous présenter le challenge en lui-même qui se présente sous forme de PDF à télécharger gratuitement sur le blog de Lotus & Bouche Cousue. Appelé « E-book Healthy », il contient un challenge sportif, des recettes et des conseils alimentaires.

Il est certain que cet e-book très complet contient des informations très précieuses mais seul le challenge sportif en lui-même m’intéressait (du moins pour le moment). À première vue, ce challenge se réalisant sur 12 semaines consécutives divisé en trois séances de fitness par semaine combiné à une activité cardio paraît similaire à d’autres challenges qui sont maintenant disponibles sur la toile.

Capture d'écran 2017-03-18 18.50.02
Crédit photo : Lotus bouche Cousue

 

Chaque semaine est divisée en trois séances de 12 exercices réparties dans trois circuits dans le but de travailler l’ensemble du corps : les fessiers et abdominaux le lundi, les cuisses et les bras, le mercredi et la totalité du corps le vendredi. S’ajoute également une séance de cardio fixée le dimanche où sont suggéré plusieurs activités telles que du vélo, de la corde à sauter ou encore de la course à pied (où le temps augmentera au fur et à mesure de l’avancement du challenge). Il est tout à fait possible de modifier la plage journalière des séances en fonction de son emploi du temps (celles suggérées sont données à titre indicatif). Une séance type d’étirements à réaliser à chaque fin de séance est aussi proposée à la fin du challenge.

Ce qui m’a agréablement surprise dès le début du challenge est le circuit en lui-même car 12 exercices sont proposés sans que l’on ai besoin de répéter l’un des circuits. Je pense que cela est vrai gain de temps quand on sait que ce genre de challenge se base sur la répétition constante d’exercices. Le design de l’e-book est très épuré, choisi avec goût et rappelle tout à fait l’univers d’Ophélie. C’est d’ailleurs grâce cette « griffe » que j’ai pu accéder à ce challenge car des épingles Pinterest à son sujet revenait très souvent dans mes suggestions. Lire la suite de « Sport#2 – J’ai testé : le challenge sportif de Lotus & Bouche Cousue : mon bilan 💪🏼 »

Sport#1 – Mon rapport au sport 🏃🏼‍♀️

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous retrouve pour rédiger un article un peu plus « personnel » que les autres car j’avais envie d’aborder le sujet du sport et mon rapport à celui-ci. Depuis la création du blog, j’avais en tête de vous parler un peu des sports que je pratique mais avant cela, j’avais juste envie de raconter en quelques lignes mon « histoire » (qui est loin d’être exceptionnelle) car le sport n’était pas du tout une discipline que j’adorai étant enfant.

Comme tout le monde, j’ai suivi des cours de sport durant ma scolarité et quand on est pas forcément sportif, ce n’est pas toujours évident de pouvoir suivre. Bref, le sport en ce temps là n’était pas du tout mon truc. En dehors de ça, j’adorai (et j’adore toujours) pratiquer le bodyboard, j’en profitais drôlement lorsque j’étais plus jeune d’ailleurs. Je pratiquais la planche par plaisir et avec le recul, je me rendais compte que cela me vidait la tête.

Puis, quelques années ont passé et c’est vers mes vingt ans que j’ai eu un déclic lorsque je me suis pesée : je me suis retrouvée face à un poids qui me paraissait trop important. C’est ainsi que j’ai ressenti le besoin de changer les choses et d’instaurer un mode de vie un peu plus équilibré en faisant attention à mon alimentation et en comprenant surtout comment cet équilibre pouvait fonctionner.

C’est à ce moment là que j’ai commencé à m’intéresser au sport, cela peut paraître bête mais ce sont des jeux vidéos qui m’ont fait découvrir le fitness car je n’y connaissais vraiment rien (mis à part le travail des abdominaux et encore… 😂). C’est donc sur la Wii et grâce au jeu Wii Fit que j’ai pu découvrir les exercices basiques de fitness (tels que les fentes par exemple), je me rappelle que je m’étais procurée un jeu dans lequel une petite caméra était incluse afin que nos mouvements soient corrigés durant les exercices. C’est grâce à cela que j’ai pu constater des changement sur mon corps et une perte du poids. J’ai laissé un peu tombée les jeux vidéos pour suivre des cours de fitness vidéo : c’est par ce biais que j’ai suivi les cours de Gym Direct qui m’ont appris beaucoup d’exercices, l’usage des haltères ainsi que la maîtrise de la respiration.

C’est un peu plus tard que j’ai commencé à courir seule sur la plage : 1 ou 2 km pour commencer tout en écoutant de la musique et en alternant marche et course, puis j’ai espacé les moments de marche pour laisser la place à la course. En moins d’un an, j’avais bien progressé, je parcourais 7 ou 8 km et je n’ai plus arrêté depuis car j’ai tout de suite pensé que la course à pied c’était mon truc. Le fait de pouvoir me surpasser au grand air est une sensation qui me plaît toujours autant même si je souhaite que cette pratique reste un loisir, un moment rien qu’à moi et que pour moi. Je me suis rendue compte que le dépassement de soi aidait beaucoup à évacuer le stress, à ne plus penser à ces petits soucis du quotidien, ce qui m’a beaucoup aidé à franchir des petites étapes de la vie (comme le passage d’examens dans mon cas). Même si je parcours une dizaine de kilomètres aujourd’hui, je crois que je n’oublierai jamais le premier kilomètre que j’ai couru entièrement. 🙂

J’espère que ces quelques lignes un peu décousue auront pu introduire la catégorie « Sport » que j’ai envie d’inclure par ici car j’ai quelques idées d’articles qui me viennent à l’esprit. N’hésitez pas à me dire si vous êtes adepte de sport et si vous en pratiquez un. 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !