Mon coup de coeur pour le savon artisanal saponifié à froid « Terre Libre » de Terre de l’Île 🍃

Bonjour à tous,

Il y'a quelques semaines, je vous montrais dans la dernière édition des produits terminés monsavon fait-maison pour le visage à l'argile verte et à l'arbre à thé que je regrettais d'avoir fini tellement je l'avais adoré. Je souhaitais me confectionner le même puis, je lui ai trouvé un remplaçant et c'est de ce dernier dont je veux vous parler aujourd'hui.

terre-de-l-ile-logo

Le fait de consacrer un article à ce produit me tient à coeur pas seulement pour ce savon mais aussi pour vous faire découvrir une savonnerie bretonne qui se situe à quelques kilomètres de chez moi (que j'ai d'ailleurs découvert grâce à Morgane du blog Best of Vanity 🙂).

IMG_2815

L'histoire de Terre de l'Île : Terre de l'Île est né en décembre 2015, c'est dans son atelier situé à Douarnenez, (Terre de l'Ile n'est d'ailleurs pas un nom choisi au hasard puisqu'il s'agit de la traduction de Douarnenez en breton ! 😉) que Dominique Le Floch confectionne artisanalement des savons  naturels avec la technique de la saponification à froid (ou SAP : il s'agit d'une combinaison d'une matière grasse (huiles végétales, beurres… ) à un agent alcalin). Grâce à cette technique, Terre de l'Ile propose huit savons à base d'ingrédients différents, ayant des propriétés différentes (un beurre de karité brut existe aussi). Naturellement composés de 8% de glycérine, ces savons apporte nutrition et douceur à la peau.

IMG_0908

Comme je l'ai évoqué en début d'article, je recherchais un savon pour le visage. Ayant la peau normale à mixte qui plus est sensible et réactive, c'est sur le savon Terre Libre que j'ai jeté mon dévolu. Composé d'argile verte, c'est celui qui se rapprochait le plus de mon petit savon que j'aime tant combiné aux huiles essentielles de menthe et de verveine qui sont le genre d'odeur un peu saisissante et douce que j'apprécie, je ne pouvais être que tentée par celui-ci.

IMG_0909

Mes premières impressions fût très bonnes : le mariage de l'argile verte et des huiles essentielles de la verveine et de menthe m'a étonnement  surprise dans le sens où elle est très douce. Pour les personnes qui n'ont pas forcément l'habitude d'être au contact des huiles essentielles, les odeurs peuvent paraître très prononcées mais il n'en ai rien pour ce savon car le dosage des ingrédients est parfaitement réalisé.

J'avais une toute petite appréhension lorsque je l'ai appliqué pour la première fois sur mon visage dû à sa texture justement. En effet, la recette que j'avais confectionnée n'était pas tout à fait réalisée avec la technique de saponification à froid, j'avais obtenu un savon mais qui ne s'était pas solidifié entièrement, il était plutôt enrichi d'huile de coco et le résultat obtenu restait crémeux.

Je l'ai utilisé de manière tout à fait classique : je "prélève" un peu de matière (et encore, le "un peu" reste exagéré 🙂) que je réchauffe entre mes paumes de mains préalablement humidifiées que j'applique sur mon visage humidifié lui aussi. Je ne m'attendais pas à ce que savon mousse au contact de l'eau donc je n'ai été plus déroutée que cela lorsque j'ai effectué mes gestes habituels de nettoyage sur mon visage. C'est au moment du rinçage que j'ai été surprise une seconde fois : je ne m'attendais pas à ce que mon visage "crisse" au contact de l'eau. C'est la certitude d'un nettoyage réussi et c'est cela qui m'a plu directement.

IMG_0917IMG_0913IMG_2871

Cela fait près de deux mois que je l'utilise au quotidien et je n'ai constaté aucune réaction cutanée (et pourtant vous commencer à savoir au combien ma peau est réactive ! 😊), la peau ne tiraille pas, ne démange pas, elle est au contraire douce et confortable au toucher et surtout, je n'ai pas constaté d'imperfections. L'odeur déjà très douce ne s'incruste pas dans la peau si cela peut rassurer les plus frileux. Concernant sa conservation, celui-ci peut se garder un an ce qui est tout à fait raisonnable pour un savon de 100 grammes car celui-ci ne s'est pas du tout creusé (après, tout dépend de l'usage que l'on en fait). Pour le côté pratique, je le conserve tout simplement sur un porte-savon et tout se passe très bien côté hygiène. Le pari est plutôt réussi pour ce petit savon car un nettoyant plus conventionnel ne me manque pas, bien au contraire 😉

Son prix : 6,00€ (comme les sept autres savons vendus).

IMG_0910

👉🏼 Où trouver les savons Terre de l'Île? 

En passant commande via la page Facebook de Terre de l'Île

Dans les points de ventes suivants : Pois Chiches à Plonévez-Porzay, La Ferme de Locmaria à Quimper, La Manufacture à Pont-l'Abbé, Le Safran à Pont-Croix, Hola Chaussures à Douarnenez, Bio DZ à Douarnenez, YS & BIO à Tréboul, Happy Compagnie à Tréguier, Carpe Diem à Saint-Pol de Léon, Les Fées Mer à Lorient, Les Bulles d'Ys à Sarzeau.

Sur la boutique en ligne Rive Douarn'

👉🏼 Contact :

📧 terredelile@gmail.com

📱 06 84 55 07 48

🖥 La page Facebook de Terre de l'Île

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit coin de paradis à l’état sauvage : le Cap de la Chèvre 💦🌴

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler une nouvelle fois d’un lieu en bord de mer en Bretagne. Cette fois-ci, nous repartons sur la pointe finistérienne puisqu’il s’agit du Cap de la Chèvre en presqu’île de Crozon. Pour la situer un peu plus, cette pointe fait office de fermeture de la baie de Douarnenez et est « voisine » au fameux « tas de pois » de Camaret qui dissimule l’entrée du port.

Ce cadre est idyllique et devient de plus en plus touristique car il offre un somptueux point de vue et surtout, il offre une mer aux couleurs turquoises par beau temps. Ce sentier côtier en dénivelé banalisé par le GR34 regorge de petites criques pour les randonneurs les plus courageux.

La promenade vers la pointe peut être plus ou moins longue (je dirai entre 15min à une bonne heure à pied) tout dépend de votre point de départ (un parking est disponible à proximité). Lorsque je m’y suis rendue l’été dernier, il faisait très chaud et nous nous étions baladé pendant deux bonnes heures. Ce temps sec et sans vent était idéal pour parcourir le sentier, nous laissant le temps de s’attarder devant ce joli paysage. Lorsque nous avons atteint la pointe (reconnaissable au sémaphore reconstruit en 1971 par la Marine Nationale), nous avons pu apercevoir le « tas de pois » qui caractérise la pointe de Pen-Hir d’une part et la baie de Douarnenez de l’autre.

J’apprécie cette pointe car elle a conservé son état sauvage : de la lande est visible partout. Le cap de la Chèvre est un site est classé Parc naturel régional d’Armorique pour son panorama et pour la petite anecdote : c’est cette pointe que je vois tous les matins lorsque j’ouvre le volet de ma chambre, elle me fait face et c’est toujours amusant de se retrouver de « l’autre côté ».

J’espère que cette petite balade aux airs paradisiaques vous aura plu et je vous dit à mercredi pour un nouvel article ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une balade en bord de mer à la plage de Pors Ar Vag 💦

Bonjour à tous,

Cela fait un petit moment que je n’avais pas parlé de la Bretagne sur le blog et je vous avoue que ça m’a manqué un tout petit peu 😉 Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être compris que ce que j’aime beaucoup c’est de me balader en bord de mer. Aujourd’hui, je vous emmène pas très loin en fait puisque j’ai la chance d’habiter à proximité de la plage et je voulais vous partager quelques clichés de la plage que je connais depuis mon enfance.

Appelée plage de Pors Ar Vag (ou porzh-ar -vag signifiant « port à vagues » en breton), elle est située dans le département du Finistère en plein coeur de la baie de Douarnenez et fait face à la presqu’île de Crozon où l’on perçoit à l’horizon, le cap de la Chèvre. Elle est longée par la pointe de Talagrip (dont je vous ai parlé ici) reconnaissable par son ancienne maison de douaniers et est voisine de la plage de Lestrevet par laquelle un accès direct est possible lorsque la marée est basse. Cette plage est connue par les « planchistes » comme un spot de surf (la commune de Plomodiern a été d’ailleurs nommée « Ville de surf » en 2015 par la Fédération Française de Surf).

Je connais donc cette plage depuis toute petite et c’est elle que j’admire en premier lorsque j’ouvre mon volet le matin. J’aime beaucoup cette plage car elle reste très agréable pour s’y promener, son accès y’est très facile et comme je l’ai dit précédemment, on peut traverser la plage à marée basse afin d’accéder à la plage voisine. Ce que j’aime par dessus tout, c’est le fait qu’elle soit différente par tout les temps : la mer peut être déchaînée un jour où elle nous offre des vagues à n’en plus finir alors que le lendemain, elle peut devenir un véritable lac.

Vous l’avez compris, je ne me lasse pas de cette plage ni de la mer en général, je vous laisse donc sur ces quelques clichés et je vous dis à dimanche dans un nouvel article ! ☺️

Rendez-vous sur Hellocoton !